Chapitre 24

Lhomme qui est qualités

Un repas argentin La soirée avait bien commencé, Juan et son ami Julien avaient merveilleusement apprécié le repas argentin que Maria avait préparé, empanadas, matambré avec du chimichuri, alfajoles. Le bordeaux était délicieux et Maria rayonnante dans son ensemble noir au décolleté juste assez profond pour laisser deviner des seins fermes et généreux. Stupeur et admiration! Elle ne portait pas de culotte. Maria se débattait, mais comme je lui mordillais le cou et les épaules, elle commençait à faiblir et même à pousser de petits gémissements. Je la poussais vers le rebord de la table et la prenant par les épaules, la renversai sur le carrelage frais et bleu, puis prenant ses jambes, je les écartais. Son sexe parfaitement ouvert au-dessus de la toison frisée découvrait la chair rose et humide de la vulve que le vin avait trempée. Je plaçais aussitôt une main sur la chair entrouverte et je me mis à caresser avec délicatesse la tendre crête rosée qui saillait à la commissure des deux grosses lèvres.

Chapitre 1

Le résultat a été rapide. Hier aprème, au travail, le téléphone sonne. Ego décroche et me présente naturellement.

En ce moment sur XStorySnap : touchez pour voir

LA MOMIE Le lendemain de ma braie nuit d'amour avec Jérôme, et donc que je sortais de la habitation pour me rendre au bureau, ego trouvais un bouquet de fleurs avec ma voiture. Finalement, j'avais gagné mon pari et conquis mon nouvel amoureux. Il était, au terme de cette folle nuit, tombé entre les mailles de mon filet, et j'étais bon décidé à en user et par abuser. J'arrivais, au bureau un goutte tard, je l'admets, et participais aux quelques réunions de fin de après-midi. En attendant, je proposais aux équipes commerciales d'aller déjeuner dans une insignifiant auberge à proximité des bureaux. J'étais toujours à la recherche de l'identité de l'homme qui m'avait possédé par un club privé quelques jours avant, et donc épier chacun de mes collaborateurs espérant un quelconque indice par le repas.

L'AVANT DERNIER @-MAI DE CHARLOTTE

Ego prendrais soin de toi, je te le promets. Je n'arrive pas à y croire. C'est officiel, elle aurore à moi. Je suis fou avec joie, c'est le plus beau aspect de ma vie. Elle m'a acquiescer comme maitre. Je rêvais qu'elle devienne ma copine, et là, elle déclare indirectement qu'elle veut devenir mon vide-couille.